Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Manhattan, people and locations Short stories sur New York, les gens, les lieux. Vision new yorkaise d'un écrivain.

3 articles avec intrepid

Intrepid. Partie 3

Mary and Co
Intrepid. Partie 3
Intrepid. Partie 3

- Tu te rappelles ? lui demanda-t’il laconiquement, alors que le taxi amorçait un virage pour se mettre dans l’axe du Financial Center. Elle espérait qu’il ne parle pas du Onze Septembre. Malgré elle, elle tourna la tête vers l’emplacement du World Trade. Il y avait un trou dans l’air. Une béance, une absence. Les mots ne manquaient pas. Il fallait être New Yorkais pour se cogner encore aux façades de verre et de métal. Il fallait être idiot pour poser une question telle que : Tu te rappelles ? Elle avait une théorie sur la mémoire depuis les évènements. Une théorie sur l’imprégnation, une autre...

Intrepid. Partie 2

Mary and Co
Intrepid. Partie 2
Intrepid. Partie 2

- La Silver Star, c’est des conneries ! dit-il, une fois qu’ils furent installés dans le taxi. Enfin, c’est sûrement des conneries, parce que j’en ai jamais vu la couleur. Il mit son bras au-dessus de ses épaules, mais c’était pour avoir une meilleure assise. Elle pensa que ça pouvait faire illusion. Depuis l’Intrepid, il n’avait pas ouvert la bouche et ce qu’elle avait pu lui raconter pour passer le temps ne l’avait pas atteint. Il s’était contenté de marcher le long du quai, les mains dans les poches trop étroites de son Jean, donnant l’impression de se protéger du froid, alors que la température...

Intrepid. Partie 1

Mary and Co
Intrepid. Partie 1
Intrepid. Partie 1

Il portait un Jean Calvin Klein et un tee-shirt du Fire department. Des Converse montantes noires délavées qu’il pliait jusqu’au bas de ses chevilles et laçait selon un rituel complexe. Dès qu’ils furent dehors, il lui lâcha la taille et attrapa un Zippo dans sa poche, qu’il faisait aller et venir dans ses paumes. Elle compta cinq couleurs sur ses mains, blanc, rose, bleu sur le parcours des veines et vaguement orangé sur la saillie des phalanges. Ils longèrent la 34 ième en direction de l’Hudson. Le bas de la rue était désert, mais il persistait des traces de la mouvance nocturne, près des entrées...