Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Manhattan, people and locations

Short stories sur New York, les gens, les lieux. Vision new yorkaise d'un écrivain.

About John

Ann F Border
About John
About John

Mon nom est John Bilerbets. Un nom sans origine pour ce que j’en sais. Je ne suis pas né d’hier, d’après le temps qu’il me faut pour faire remonter les souvenirs à la surface. Comme me rappeler en particulier d’un square de mon enfance. Je sais qu’il n’y en avait que deux ou trois où on allait toujours avec ma mère. Mais elle disait on va au square, John, sans le nommer. On marchait peu ou longtemps et je les différenciais en fonction de la distance. J’ai porté pas mal d’uniformes. Non, aucun de l’armée, ni des pompiers ou de la police. Mais des uniformes de gardien de parking, de concierge, de...

Le conte de Malloney Dickson, d'Abigail Cordell et de l'oiseau mort qui cessa de mourir

Ann F Border
Le conte de Malloney Dickson, d'Abigail Cordell et de l'oiseau mort qui cessa de mourir
Le conte de Malloney Dickson, d'Abigail Cordell et de l'oiseau mort qui cessa de mourir

Il était une fois l’histoire vraie, si l’on y croit, de Malloney Dickson, d’Abigail Cordell et de Walt l’oiseau mort (aussi mort qu’on peut l’être) qui cessa de mourir parce qu’il y a des choses plus importantes à faire parfois. Malloney Dickson n’était pas le genre d’homme à se laisser aller aux effusions. Il se mit pourtant à pleurer lorsqu'il attrapa l’oiseau qui gisait sur la terre du Mall. Un moineau sans doute. Et il pleura jusqu’à ce que son corps glacé ne le bouleverse plus. Après quoi, ce n’était plus une bête morte qu’il tenait dans sa main, mais un compagnon. Il lui trouverait un endroit...

Speed Dating in New York City - Vera et l'homme

Ann F Border
Speed Dating in New York City - Vera et l'homme
Speed Dating in New York City - Vera et l'homme

Tintement de cloche. L’homme s’assoit maladroitement, se relève et s’assoit de nouveau, mais sans s’installer vraiment. - Vera, se présente la fille. L’homme murmure un nom qu’elle ne comprend pas. Elle jugerait qu’il l’a fait exprès. - Je crois que je ne peux pas, dit-il. Je ne peux pas me contenter de boire un verre en votre compagnie, et faire comme si je ne savais pas ce qui se passe derrière les os de votre crâne. Je ne peux pas me contenter de votre apparence, alors que votre âme se déchaine. C’est comme si il y avait une autre planète, juste ici, qui m’est inaccessible. La fille soulève...

Jusqu'à ce qu'on l'ait perdu

Ann F Border
Jusqu'à ce qu'on l'ait perdu
Jusqu'à ce qu'on l'ait perdu

Chère Amie, New York possède aujourd’hui sa lumière dorée. Celle qui coule le long des façades, du mobilier urbain et des végétaux et qui s’aplatit en flaque sur le sol. C’est le matin. Quelque chose va arriver. Rien de dramatique. Presque rien. Une rencontre, la découverte d’un livre, un chant reconnu qui sort d’une porte entrouverte, un animal sauvage traversant une allée du parc. Des visages. De nombreux visages que je prendrai le temps d’observer. (Il faut que vous m’imaginiez parcourant la ville à une vitesse anormale.) Je n’ai durant un moment que des pensées sereines. Car aucunes ne sont...

The brother

Ann F Border
The brother
The brother

L’été anéantit New York. La chaleur semble avoir mis fin à l’effervescence, à la vitesse, à tout ce qui veut atteindre un but, être rentable, précis, efficace. Une brume de pollution brulante, ralentit les esprits. Et si on parvient malgré tout à poursuivre le cours de sa vie, c’est par obligation, par peur d’être remplacé, dépassé ou jeté. Les corps sont lamentables, épuisés, transpirants. Faussement abrités dans les rues par une ombre sans air. Brutalement refroidis dans les bâtiments par des climatiseurs mal réglés. Plus personne ne s’inquiète de son apparence. Les vêtements collés au corps,...

Vers Manhattan

Ann F Border
Vers Manhattan
Vers Manhattan

J’aime bien regarder l’intérieur de mes mains. La paume. Je ne peux le faire que lorsque je passe près d’une lumière forte. Il n’y en a plus beaucoup par ici. C’est un signe. Chaque chose est le signe d’une autre chose. Il faut savoir les deviner. J’en ai loupé la plupart, c’est sûr. Maintenant, je suis plus attentif. Il n'y a pas de lumière forte en banlieue à la tombée de la nuit, parce que la plupart des hommes dorment. Mais certains gardent les yeux ouverts dans l’obscurité et tentent d’accrocher une tache lumineuse. La veilleuse de la télé. Moi, je n’aime pas trop rester comme ça. Ça me rappelle...

Metro Voices - Lundi 27 septembre, 06h53

Ann F Border
Metro Voices - Lundi 27 septembre, 06h53
Metro Voices - Lundi 27 septembre, 06h53

- Je te dis qu’il est mort. - Il dort ! - Mais il ne bouge pas. - Normal, puisqu’il dort. - Touche-le. - T’es malade ? - C’est déjà arrivé ce genre de choses… - On est à New York ! Evidemment que c’est arrivé. - Alors pourquoi pas aujourd’hui ? - Parce que c’est nous qui sommes là. Et que ce genre de choses n’arrive pas quand on est là. - Pourquoi ? - Parce qu’on est des types ordinaires. - Ça ne veut rien dire. - Ça veut dire que les types ordinaires ne voient jamais de choses extraordinaires. - Un macchabée dans le métro, c’est ordinaire. Tu l’as dis toi-même : on est à New York. - Je voulais...

Lunch Poem *15

Ann F Border
Lunch Poem *15
Lunch Poem *15

Près des piliers, les passagers attendent l’arrivée du pont. Ils prennent de nouvelles dispositions, s’y tiennent et piétinent en se tenant la poitrine et en essuyant le cadran de leur montre à intervalles réguliers. Leurs respirations disparaissent en bulles attractives, montant vers la surface. Quelques unes éclatent contre l’aspérité d’une pierre. En changeant de jambe d’appui, ils mettent leurs enfants en garde contre le rebord tranchant des calandres métalliques. Les gosses s’y blessent quand même. Légèrement. Leur sang se dilue dans l’eau saumâtre de la rivière qui se rêve humaine un bref...

Speed Dating in New York City - Greta

Ann F Border
Speed Dating in New York City - Greta
Speed Dating in New York City - Greta

Tintement de cloche. L’homme et la femme, déjà assis l’un en face de l’autre, ne semblent pas l’entendre et poursuivent leur conversation. - Qu’est-ce qu’une femme comme vous fait ici ? - J’aime cette ville. - Je voulais dire ici, dit-il en faisant un geste circulaire. - Ah ! J’aime ce bar. - Ici, répète l’homme en appuyant son intonation. - Je ne sais pas. J’ai traversé la rue, je crois. - Quelle coïncidence ! Moi aussi. - Mais je n’en suis pas sûre. - Moi non plus. Ils se taisent un moment. - Je ne me suis pas présenté, dit-il enfin. - Je crois que si. Tyler quelque chose… - C’est possible. Et...

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>