Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Manhattan, people and locations Short stories sur New York, les gens, les lieux. Vision new yorkaise d'un écrivain.

Speed Dating in New York City. Don Cirrino, Frankie Steal et le serpent

Ann F Border

Photo 090Tintement de cloche. La fille porte un tatouage.  Un serpent qui jaillit de son décolleté et s’enroule autour de son cou. Don Cirrino déteste les reptiles et les tatouages. Il a un mouvement de recul au moment de s’assoir. Elle possède un joli sourire. De petites dents pas très bien alignées, mais de manière charmante. Une jolie bouche et des yeux clairs, bleus ou verts. Il aime les yeux clairs. Une tête de mort se balance autour de son cou, au bout d’une chainette noire. Une épaisse fumée blanche se dégage de son cocktail. Quand elle se présente, il croit apercevoir un piercing sur sa langue, mais il n’en est pas sûr.

- Frankie Steal.

Il se présente à son tour. Elle rit franchement.  Don Cirrino. Il est sûr de s’appeler comme ça ? Un nom de cinéma. Un personnage de Martin Scorsese.  Il fait bien comme il veut, elle ne s’appelle pas Frankie Steal non plus. Par contre, elle ne doute pas une seconde qu’il soit italien. Elle a côtoyé un Mirro Scapino autrefois, alors elle s’y connait en italien. Un drôle de type avec une cicatrice de deux pouces sur le crâne.  Non, elle n’est pas sortie avec lui. Elle ne sort qu’avec des irlandais.

Don se sent soulagé. Elle boit une gorgée de son cocktail fumant, et son visage disparait dans la brume. Elle a des cheveux blonds foncés ondulés avec des reflets rouille.  Une très belle fille.

- Je suis irlandais du côté de ma mère. 

Il s’en veut aussitôt d’avoir dit cela, parce qu’il repense à la tête de mort, au piercing, au serpent, à la façon dont elle s’est moquée de son nom et à toutes ces choses étranges qu’elle dissimule sûrement sous ses vêtements et dans son esprit. Mais son attirance pour elle a parlé à sa place.

Elle lui sourit.

- Je ne sais pas si cela suffira, dit-elle.

- J’ai à peine connu mon père, plaisante-t-il.

- De toute façon ce n’est pas moi qui décide, lui répond-elle.

- Comment ça, ce n’est pas vous qui décidez ?

Tintement de cloche, Frankie se lève sans répondre. Il la retient par le bras, mais la relâche brusquement. Il jurerait que le serpent a bougé, qu’il a tourné la tête dans sa direction.

Une nouvelle fille s’assoit à sa table. Melany Merchant. Oui, elle porte un tatouage, une sorte de dragon sur l’épaule. 

Commentaires

online pdf editor 20/10/2014 12:49

Vous venez de donner une excellente description de cet homme! Mais une chose que je n'arrive toujours pas à comprendre pourquoi vous ne pouvez tatouages ​​d'amour? Après tout, si elles sont faites correctement - ils sont beaux!

cheap custom writing 14/10/2014 17:15

Wow, je ne pense pas que l'amour peut faire des choses comme ça dans la réalité! Tout de même, chaque homme a une chance!

clovis simard 14/04/2012 13:17


Blog(fermaton.over-blog.com).No-6, THÉORÈME NEW YORK.


'UNE POMME ET MATHS ?