Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Manhattan, people and locations Short stories sur New York, les gens, les lieux. Vision new yorkaise d'un écrivain.

Speed Dating In New York City. Arthur Bekler et Alice tout court

Ann F Border

TDMTintement de cloche. Arthur Bekler réajuste sa cravate. Il est le seul à porter un costume. Les autres types ont des tenues décontractées. Des blousons en cuir, des jeans à trois cent dollars, des montres grosses comme des horloges, dont il s’étonne qu’elles ne fassent aucun bruit. Il s’assoit en face d’une fille aux cheveux longs, raides et  bruns. Alice tout court. Elle porte un vernis à ongles noir paré de minuscules têtes de mort argentées sur la main gauche.

- Qu’est-ce que vous pensez des tentatives de suicide, lui demande-t-elle sans relever la tête de son verre.  

Il ne répond pas.

- Et des morts violentes ?

- J’n’en pense pas grand-chose, marmonne-t-il.

Alice fait un drôle de mouvement d’épaules.

- J’en suis à ma cinquième, dit-elle.

Il avale de travers une gorgée de Gin. Elle transperce l’olive de son cocktail avec le pic du parapluie en papier. Une fois, puis deux, puis trois.

- Ma cinquième si je compte celle de mes onze ans. Mais c’était plutôt (elle dessine des guillemets dans  l’espace)… pour faire comme les grands. Vous voyez, quoi, à cet âge-là on a un besoin de reconnaissance énorme.

- Ça a marché ?

- A votre avis ?

- Non…Je veux dire, est-ce que votre famille vous a porté plus d’attention ? 

- Mes parents m’ont acheté « Suicide mode d’emploi. », ou « le suicide pour les nuls », je sais plus. C’était y a longtemps.

- Vous plaisantez, n’est-ce pas ?

- C’étaient des intellos, vous voyez le genre. (Elle dessine de nouveau des guillemets dans l’espace). « Toutes les réponses sont dans les livres ». Dixit mon père.

- C’étaient… Ils sont morts ?

- Evidemment qu’ils sont morts, dit-elle avec désinvolture.  Mon père, ma mère, mon frère et ma tante Holly. Tous les quatre morts dans d’horribles circonstances. Pouh, c’était affreux !

Un frisson glacé parcoure la colonne vertébrale d’Arthur Bekler.

Alice se perd dans l’observation de ses minuscules têtes de morts.

- Ca m’a couté cinquante dollars, annonce-t-elle en tendant vers lui sa main manucurée.  

Il  effleure avec hésitation le bout de ses doigts.

- Cinq comme vos cinq tentatives de suicide ?

- Non. Comme cinq morts violentes, dit-elle.  

Il lâche sa main avec précipitation en la griffant légèrement.

Tintement de cloche. Des déplacements, des froissements, des rires, des entrechocs. Plus de musique, puis de nouveau de la musique. Les glaçons dans les shakers.

Arthur Bekler est dans la rue. Il emplit ses poumons d’un air précieux.

Dans le bar, Alice constate que la minuscule tête de mort sur l’ongle de son annulaire s'est effacée.

- Dommage, se dit-elle.

 

Commentaires

wiko 13/11/2013 10:56


Passsionnante et flippante