Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Manhattan, people and locations Short stories sur New York, les gens, les lieux. Vision new yorkaise d'un écrivain.

Metro Voices - Lundi 27 septembre, 06h53

Ann F Border

Photo 786- Je te dis qu’il est mort.

- Il dort !

- Mais il ne bouge pas.

- Normal, puisqu’il dort.

- Touche-le.

- T’es malade ?

- C’est déjà arrivé ce genre de choses…

- On est à New York ! Evidemment que c’est arrivé.

- Alors pourquoi pas aujourd’hui ?

- Parce que c’est nous qui sommes là. Et que ce genre de choses n’arrive pas quand on est là.

- Pourquoi ?

- Parce qu’on est des types ordinaires.

- Ça ne veut rien dire.

- Ça veut dire que les types ordinaires ne voient jamais de choses extraordinaires.

- Un macchabée dans le métro, c’est ordinaire. Tu l’as dis toi-même : on est à New York.

- Je voulais dire que ce genre d’évènements arrive plus fréquemment ici qu’ailleurs.

- La fréquence, c’est ce qui rend les évènements ordinaires…

- Tu fais chier !

- Il est mort, je te dis.

- Ok. Mettons qu’il le soit, on fait quoi ?

- On ne fait rien.

- Pourquoi ?

- Parce qu’on n’appelle pas les secours dans le métro, c’est intellectuellement impossible.

- Intellectuellement impossible ? Tu divagues !

- Il s’est fait piéger dans la circulation, c’est tout. Dommage pour lui. Mais, on ne peut pas arrêter le mouvement perpétuel sous prétexte de faire le ménage. C’est intellectuellement impossible.

- Tu veux dire rentablement impossible ?

- Ouais, c’est pareil.

- Hé ! Il a bougé !  Son bras n’était pas là tout à l’heure.

- Il aura glissé…  Lève-toi, on est arrivé.

Ils descendent de la rame.

- Bouh !  fait le mort en les regardant s'éloigner.

 

Commentaires