Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Manhattan, people and locations Short stories sur New York, les gens, les lieux. Vision new yorkaise d'un écrivain.

Lunch poem *14

Ann F Border

In the streetLa nuit n’existe pas quand on veut qu’elle existe

Ou

La nuit existe pour les affamés

La nuit noire solaire ondulant au dessus d’un taxi jaune

Si on veut

La nuit étendue sur une banquette douteuse à chercher sur un plan

Une rue dans une langue étrangère

De Manhattan

S’assurer de nouveau qu’aucune ne porte le nom d’un mort

Qui peut croire à ça

Sans en rire

Que les nombres rassurent

La nuit aveuglante de Manhattan n’existe pas si on veut qu’elle existe

Ou

Qui peut croire qu’une ville existe

Qui peut vouloir y dormir quand

Les êtres rampent sous les fenêtres double-vitrées

La nuit existe quand on veut qu’elle existe

Les yeux pas plus utiles que les pierres

Sauf lorsqu’on cherche à lapider

À obscurcir

À oublier

La nuit n’existe pas quand on veut qu’elle existe

 

Pour se souvenir d’un quartier de New York

Regarder sa main gesticuler dans l’air

Une chute de particules

Une chute de briques

La naissance des terrains vagues

 

(Les yeux ouverts

Le malheur)

Commentaires