Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Manhattan, people and locations Short stories sur New York, les gens, les lieux. Vision new yorkaise d'un écrivain.

Au delà de la Pale

Mary and Co
Au Cellar, ça n’était pas difficile. Elle y dînait tous les soirs. Ça faisait partie du plan. Comme de rester debout tant que la serveuse n’avait pas pris sa commande. Un tuna burger, qu’elle payait d’avance. Sans pourboire. Une fois assise, elle remettait les objets à leur vraie place. Car il existe une vraie place pour le ketchup ou le sirop d’érable. Quand le burger arrivait, elle en ôtait le thon et déplaçait les frites de la gauche de l’assiette vers la droite, ou de la droite vers la gauche, selon leur position initiale. Quand l’univers lui paraissait enfin supportable, elle commençait à manger. À la manière d’un riveteur sur une poutrelle d’acier, en veillant à ne pas perdre l’équilibre. Les deux pieds sur les barreaux de la chaise.
Il y avait des mauvais soirs. Pas la bonne table, pas la bonne serveuse… Ça ne lui était jamais arrivé, mais ça existait. Elle savait que si ça se produisait, Manhattan disparaîtrait dans un énorme trou noir. Elle avait déjà vu ça. Entre Vesey, Cedar et Church Streets.
Il n’y avait qu’un plan par individu. Il fallait s’y tenir. Ce n’était pas si difficile. Il suffisait de ne pas entreprendre d’actions incontrôlées et de maîtriser la chronologie des évènements.
Plus tard, un taxi la conduisait jusque dans le Village. Et ça c’était l’enfer. Dès qu’elle entrait dans la Ford, le Skaï, imprégné d’odeurs humaines, lui donnait la nausée. Quelquefois, les chauffeurs ne parlaient pas anglais. Une phrase ne suffisait pas pour indiquer la destination. Il fallait s’en approcher, les regarder dans les yeux, faire des gestes imprévus. Ça s’éloignait du plan. C’était un moment douloureux. Son cœur battait vite. D’une minute à l’autre, le néant pouvait tout ravager. Alors, elle se calait au fond de la banquette et fixait la nuque de l’homme en répétant sa phrase magique : Au-delà de la Pale, il ne se passe rien. Au-delà de la Pale, il ne se passe rien… Elle la tenait de son père et n’avait jamais su ce qu'elle signifiait. Les Irlandais disent de drôles choses. Parce que ce sont de drôles gens qui aiment le chant des mots.
Dans la rue, avec de la chance, il n’y avait personne. Elle pouvait, sans angoisse, approcher de la façade et l’observer longuement. Quelquefois, un bruit ancien s’échappait des persiennes. Elle ne rêvait pas. Ça arrivait vraiment. Elle l’écoutait résonner dans son esprit. Un bruit familier. Quelquefois, il ne se passait rien. La maison restait silencieuse.
Quoi qu’il en soit, il n’y avait pas à réfléchir. Ça faisait partie du plan. 
 

Commentaires