Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Manhattan, people and locations Short stories sur New York, les gens, les lieux. Vision new yorkaise d'un écrivain.

In the workshop

Ann F Border

Chère Amie,

 

Face au Victorian Gardens, assise sur une roche granitique, abritée par des sycomores, vous téléphoniez en France. Des voix enfantines transportées par le vent, parvenaient jusqu’à vous. Et des musiques de manèges. Les couleurs vives, rouge et bleu, des montgolfières saturées par un soleil plombant, transperçaient la verdure. Les aéronefs tournaient avec lenteur. Montaient et descendaient, retenus par des câbles d’acier.  

Vous restiez là longtemps après avoir raccroché. Pieds nus vous  goûtiez la fraicheur relative d’un air qui tournoyait à cet endroit, piégé par un courant. Un enfant vint s’asseoir sur le rocher, un peu au dessus de vous. De ses bras, il entoura ses genoux osseux et regarda dans votre direction. Il plissait les yeux à cause de la lumière presque blanche du début d’après-midi. Il  enviait votre place. Bientôt convaincu que vous ne la quitteriez pas, il sauta d’un bond juste derrière vous pour vous effrayer.

Puis il dévala la pente jusqu’aux grilles d’entrée du Victorian. Et, mains dans le dos, comme le ferait un homme d’âge mûr, il fit des allers-retours le long de l’espace ouvert de l’entrée. Parfois, il faisait un pas en direction des guichets et reculait aussitôt. Vous supposâtes qu’il insultait les enfants qui le croisaient, car ils se retournaient  brusquement sur son passage. Finalement, il renonça à resquiller, car il ne lui manquait pas seulement les 6 dollars pour un ticket, mais aussi la présence d’un adulte à ses côtés. Vous deviez le retrouver plus tard, torse nu, près d’une fontaine, où il effectuait une étrange danse en s’aspergeant le haut du corps et en poussant des cris étonnamment rauques.

Vous passiez le reste de la journée dans le parc. A suivre les allées. Vous débouchiez quelquefois sur des esplanades ou des ponts. Vous vous adossiez contre la  pierre chaude des rambardes ouvragées Tout entrait en vous de manière durable. Pas les visages croisés, ni la chaleur brulante, ni les sons, ni la géographie. Mais l’ensemble réuni, refondu  par  vos pensées du moment. Cela  formait une oeuvre qui devait vous sauver la vie plus d’une fois.

En France tout allait bien.

Commentaires