Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Manhattan, people and locations Short stories sur New York, les gens, les lieux. Vision new yorkaise d'un écrivain.

Black Poem

Ann F Border

Cimetary.jpg
Sois moins superbe mort que tu ne le fus vivant.  À la table des rois, n’abreuve de ton sang poudreux  que les  âmes qui volent au dessus du repas.


Oublie tout et ne laisse rien s’échapper de toi.  Oublie tout. Jusqu’à ta descendance.

Sois moins superbe mort que tu ne le fus vivant. Oublie que tu existas. Oublie que les jours d’avant tu vivais d’espérance. Oublie que le jour d’avant tu perdis tout espoir et que ta chair se révéla, enfin, douloureuse. 

Oublie que tes yeux laissèrent pénétrer les venins

Oublie que tu existas. Et n’envie pas  notre sang  circulant qui n’irrigue que de pauvres champs pulmonaires. Oublie que tu respiras avec peine.  Que tu marchas péniblement pour preuve symbolique.

Oublie que tu cherchas l’impossible pierre veinée  de carmin. Oublie la rouille qui s’écoule dans les rus des cimetières maritimes.

Oublie le soleil blanc et ses ombres mal définies encerclant les errants. 

Sois moins superbe mort que tu ne le fus vivant.                                                                    Et vis enfin

Commentaires