Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Manhattan, people and locations Short stories sur New York, les gens, les lieux. Vision new yorkaise d'un écrivain.

Le boxeur. Partie I

Mary and Co
La journée s'annonçait ensoleillée. Elle n'en avait pas douté parce que les jours se suivent et se ressemblent, jusqu'au moment où un changement s'opère et qu'une nouvelle série de jours qui se ressemblent s'installe. C'était stupide. Mais c'est comme ça qu'elle voyait la vie quelquefois, modelée par la vox populi.
Il lui avait donné rendez-vous à l'entrée de l'Empire State. Quelle entrée? Le building en comptait cinq. Sur la 33e rue, la 5e avenue, la 34e rue…Elle ne se souvenait plus de ce qu'il lui avait dit. Elle attendrait sur la 5e, ça semblait plus logique.
La veille, chez Sbarro, il s'était assis en face d'elle en lui demandant la permission du regard. Puis il s'était penchée vers elle et avait chuchoté: "Je suis boxeur." Ensuite, il s'était contenté de lui sourire pendant un long moment, en mangeant rapidement et bruyamment. Mis en confiance par son silence, il lui énuméra les coups de son dernier combat gagnant. Remise, contre-attaque, parade chassée, feinte, esquive, parade bloquée. "Et puis, il faut s'y connaître en anatomie pour viser les organes sensibles". Il entra sa tête dans les épaules, la balança de gauche à droite, les poings serrés, en défend, au niveau du front. Elle s'en foutait de ces explications techniques et n'essayait même pas de lui montrer le contraire. Elle avait juste décidé de coucher avec lui.
Plus tard, dans la rue, alors qu'il la raccompagnait chez elle, il  fit une démonstration de son jeu de jambes, comme le font les acteurs dans les films ou les losers deviennent des champions. Au pied de son immeuble, il prétexta l'approche d'un match capital et s'éclipsa, sans l'embrasser, ni la remercier pour la soirée. Il lui donna rendez-vous le lendemain, à l'Empire et c'est tout. 
Il avait dix minutes de retard, elle ne savait pas quoi faire et se planta à l'angle de la 5e et de la 34e mais son champ d'observation n'était pas assez large. Son jean neuf lui serrait la taille et coupait, un peu, sa respiration. Il faut s'y connaître en anatomie pour séduire.
Elle tenta de se remémorer son visage. D'abord, il n'avait pas un nez de boxeur. Pas de bosse, ni d'os déplacé. Une arête bien droite fondant sur ses narines fortes de portoricain. Des yeux noirs logés dans des orbites larges. Une bouche épaisse, carminée, et des dents placées à la va-vite qui lui donnait un sourire inquiétant. Une fossette soulignant un menton carré. L'oreille gauche décollée: une habitude punitive parentale, certainement. Il n'avait pas un nez de boxeur. Qu'est-ce ça signifiait? Soit ça n'était pas un attaquant, soit il n'avait pas l'esprit suicidaire, ni hargne, ni envie de tuer…Mais une grande estime de lui-même, ça c'était sûr. Ses arcades étaient bien tuméfiées, mais bon! C'était la moindre des choses.
C'était une belle journée, elle s'en étonnait à présent. Parce que son désir avait disparu et que ça annonçait, normalement, une nouvelle série de jours.  Quand il arriva à sa hauteur, elle se jeta dans ses bras et il en fut surpris. Elle mit son poing fermé dans sa main, et il ne sut pas le saisir. Elle espérait que son attitude de femme grotesque le fasse fuir car elle voulait en finir avec cette histoire, mais il n'en fit rien. Du regard, il lui désigna la direction à prendre.
Quand on la retrouva, sept jours plus tard, dans une benne à ordures de la 8e, sa poitrine était ouverte. On trouva un aimant à la place du cœur et son cœur pourrissait dans sa main gauche contractée.
 
 
New York, 1989.

Commentaires