Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Manhattan, people and locations Short stories sur New York, les gens, les lieux. Vision new yorkaise d'un écrivain.

Exit

Mary and Co
Chère Amie,
 
Vous souvenez-vous du jour où nous avons visité le monde une heure avant la fermeture ? À certaines échelles, l'horaire est correct.
Je n'ai pas oublié cette sensation de vol. J'emploie le mot dans ses deux sens, parce que nos yeux dérobaient plus qu'ils n'absorbaient et l'air déplacé par nos pas rapides, résonnait comme un battement d'ailes, s'évanouissant dans les longs couloirs et les salles immenses.
Nous cherchions, à tout prix, la vieille Europe. Pourquoi ? À cause d'un réflexe, sans doute, qui veut que l'art ne soit pas né sur les Terres Indiennes. À cause des mensonges de l'Histoire. Nous l'avons trouvé et avons été effrayées par ses corps entravés dans des étoffes lourdes, ses visages retors et ses Lumières dissimulant péniblement des esprits noirs chargés de conscience incontrôlée. Vous disiez : "…Contrôlée par des éthers divins, toxiques ".
Puis nous sommes tombées sur les Grands Espaces. Nous nous sommes rappelé, qu'à Paris, autrefois, ils s'en étaient moqués. On ne comprit pas pourquoi. Enfin si. Quelque chose à voir avec la modernité, le sujet, l'orgueil… En fait, je ne comprends toujours pas pourquoi. Notre silence d'alors et notre regard se posant enfin sans terreur, …je ne sais pas. J'ai pensé quelques secondes que la critique est vaine face aux expressions corporelles.
Après, nous nous sommes cognés au fer ouvragé des armures, évidemment.
Il nous restait du temps et nous l'avons utilisé à fuir le monde par peur d'y être enfermées pour toujours. Comme des enfants, nous avons ri fort en cherchant les panneaux exit. Et sur les marches, car il y a des marches aux abords du monde, comme devant tous les bâtiments intimidants, nous avons bu un soda en ne regrettant rien. Si je n'ai pas attrapé votre main, à ce moment-là, c'est parce que le monde, justement, nous regardait et j'ai manqué de courage.
 
 

Commentaires