Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Manhattan, people and locations Short stories sur New York, les gens, les lieux. Vision new yorkaise d'un écrivain.

Tristement nommer un ange

Ann F Border

Chère Amie,

 

Je tente d’écrire quelque chose. Pour ne pas me laisser envahir. Je tiens ma main prête et attends que quelque chose en sorte. Comme si mes veines allaient s’ouvrir et répandre leur liquide coloré sur l’espace. Tout l’espace. Pour l’instant rongé par le malheur.

Je tente d’écrire quelque chose. Autre chose. Pour contourner l’autel qui s’impose malgré tout, nuit et jour. Je ne crois en rien dit-il. Je ne suis d’aucune religion. Je suis la table et le lit. La nappe et le linceul. J’appartiens à Dieu, sans mentir.  Et Dieu est grand par la faute de l’homme qui ne l’est pas. Dieu existe par la faute…et c’est terrible.

Je tente d’écrire quelque chose sur la lumière d’été qui jette du verre brisé sur l’océan et des voix paternelles sur les grèves. La voix de mon père que mon esprit peu attentif a déjà presque oublié. C’est comme ça. Il reste les adjectifs pour la décrire avec précision. Mais ça sonne creux. Il faudrait des falaises, des balcons élevés, des quais, des précipices où se pencher dangereusement pour l’entendre encore. Car c’est dans ces lieux que les voix vivent après. À l’affût d’un enfant inconséquent.

Je tente d’écrire quelque chose, mais sans y parvenir. Car il n’y a d’avenir dans aucune des heures que je traverse, comme le pensait mon père.

Commentaires

Frédérique 14/12/2008 09:46

"A ceux que j'aime et ceux qui m'aiment"Quand je ne serai plus là, relâchez-moi,
 
Laissez-moi partir,
 
J’ai tellement de choses à faire et à voir
 
Ne pleurez pas en pensant à moi,
 
Soyez reconnaissants pour les belles années,
 
Je vous ai donné mon amitié,
 
Vous pouvez seulement deviner
 
Le bonheur que vous m’avez apporté.
 
Je vous remercie de l’amour que chacun m’avez démontré,
 
Maintenant, il est temps de voyager seul.
 
Pour un court moment vous pouvez avoir de la peine.
 
La confiance vous apportera réconfort et consolation.
 
Nous serons séparés pour quelque temps.
 
Laissez les souvenirs apaiser votre douleur,
 
Je ne suis pas loin, et la vie continue...
 
Si vous avez besoin, appelez-moi et je viendrai,
 
Même si vous ne pouvez me voir ou me toucher, je serai là,
 
Et si vous écoutez votre coeur, vous éprouverez clairement
 
La douceur de l’amour que j’apporterai.
 
Et quand il sera temps pour vous de partir,
 
Je serai là pour vous accueillir.
 
Absent de mon corps, présent avec Dieu.
 
N’allez pas sur ma tombe pour pleurer,
je ne suis pas là, je ne dors pas
Je suis les mille vents qui soufflent
 
Je suis le scintillement 
 
des cristaux de neige,
 
Je suis la lumière que traverse
 
les champs de blé,
 
Je suis la douce pluie d’automne,
 
Je suis l’éveil des oiseaux dans le calme du matin,
 
Je suis l’étoile qui brille dans la nuit,
 
N'allez pas sur ma tombe pour pleurer,
 
Je ne suis pas là,
 
Je ne suis pas mort