Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Manhattan, people and locations Short stories sur New York, les gens, les lieux. Vision new yorkaise d'un écrivain.

National and Blues

Mary and Co
C’est le jour où j’amène les gosses à l’école. Je peux seulement imaginer la peau lisse de leurs mains minuscules, à cause des cordes du National qui ont durci le bout de mes doigts. Ils marcheront à mes côtés en faisant de grands pas qui entreront dans les miens et  me regarderont de temps en temps en tirant sur leur nuque, jusqu’à se péter les vertèbres, parce que je suis une géante avec une grosse voix masculine et que c’est comme ça que me regardent les gosses ; par en dessous. Et puis je sourirai et mes dents cassées vont les faire se marrer. En fait, pour eux c’est le meilleur moment et aussi quand je m’agenouille, enserre leurs épaules et commence une phrase par : « Mon ami…» La suite, ils s’en foutent. Il n’y a que ces deux mots qui leur importent. Parce qu’on ne les prononce jamais ou alors quand tout part en vrille.
C’est après que j’ai dit ça qu’ils deviennent noirs comme moi. Juste quand la porte à deux battants de l’école se dilue le long de la slide et que je les rêve courants dans le couloir peint en bleu pâle jusqu’à mi-hauteur.
 
Washington Square, 1989.

Commentaires