Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Manhattan, people and locations Short stories sur New York, les gens, les lieux. Vision new yorkaise d'un écrivain.

Mister Everybody, l'assassin

Mary and Co


Faut pas que les lettres, ça te rassure, mon frère. T’es paumé, point barre. T’es foutu. L’avenue D, elle te sauvera pas la vie. Cours, si ça te chante, balade-toi dans l’alphabet. Ma lame est véloce. Elle fend l’air, elle assassine le vent. Elle s’en fout de causer des trous dans la couche d’ozone. La pollution, mon Pote, c’est pas ce qui me tuera. Le temps d’exposition aux toxines, c’est le problème des gamines en redingote rouge, qui crèchent à l’Hilton pour les fêtes de Noël., pas le mien. 
Non, moi je compte tout en minutes. J’ai pas quinze ans. Alors cours, frangin, parce que je vais prendre ton bien le plus précieux. Tes foutues heures de rab. 
Avenue A. J’ai vécu là un temps. Pas toi, on dirait. Merde ! arrête d’hésiter. Tourne à gauche, dans la ruelle. Bientôt nos âges seront mêlés et je serai peinard pour un temps. Qu’est-ce que tu veux que je fasse avec ton fric ? Ça me déçoit que tu me prennes pour un junkie. Sûr que ta liasse, je pourrai pas l’écouler chez Saks. Mais pas plus dans les caves, mon Frère. J’ai des entrées nulle part. J’ai que la rue. Dommage qu’elle soit farcie de regards qui me percent comme des poignards. Toi et les tiens, vous m’avez troué les premiers, saloperies d’assassins ! 
Allez ! dégage, Mister Everybody. Je suis contre la peine de mort.

undefined

Commentaires

Emaxyo 09/03/2008 19:27

J'aime tes scènes qui semblent si décalées de la réalité, mais tellement vrais finalement...