Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Manhattan, people and locations Short stories sur New York, les gens, les lieux. Vision new yorkaise d'un écrivain.

An urban legend

Mary and Co
undefined
Vous marchiez lentement, pour ne pas que je vous perde de vue, et, quelquefois, vous tourniez la tête légèrement afin de vous assurer de ma présence. Par moments, la foule s'écartait de vous, mais c'était dans mon imagination. Puis vous avez emprunté les rues étroites du quartier des finances, et j'ai cru que j'allais mourir. Il me semblait que mes vaisseaux se rétrécissaient et que le sang y circulait difficilement. Une migraine s'annonçait et je frottais mes tempes dans l'espoir que cela suffise à la chasser. Mais ce fut un geste vain et je cessais de vous suivre. Je me réfugiais dans le cimetière de St Paul’s Chapel, le temps que l'aura disparaisse.
Vous m’y avez rejoint. Et, errant entre les tombes, vous jetiez des regards furtifs vers le World Trade Center, sans pouvoir jamais vous y attarder. Sans doute, pensiez-vous comme moi que l'agitation humaine y était illusoire. Une femme m'aborda alors et je détournais mon regard de vous. Elle sortait de l’église et paraissait encore en prière. Ses deux mains étaient jointes contre sa poitrine et lorsqu’elle s’en aperçut, elle parut gênée et les laissa tomber brusquement le long de son corps. Elle me sourit et me pria de l’accompagner jusqu’à la station de métro, en me saisissant par le bras. Elle me sortit des lieux communs sur Ground Zero et je répondais par des mouvements de tête qui ne signifiaient rien.
À la grille du cimetière, elle me raconta que l’âme d’une femme qui trouva la mort dans l'une des tours, partait parfois en direction du centre et attirait dans son sillage des vivants pour les ramener jusqu'ici. Une légende, m’assura-t-elle comme s’il pouvait en être autrement. Elle s’engouffra dans la bouche du métro et je repartis vers le centre, où je vous vis la première fois, sans plus penser à vous.

Commentaires

Emaxyo 17/02/2008 22:29

Les légendes urbaines pour rendre plus irréel la réalité bien trop dur.