Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Manhattan, people and locations Short stories sur New York, les gens, les lieux. Vision new yorkaise d'un écrivain.

Inventaire (incomplet) de Noël

Mary and Co
undefinedNous traversons Manhattan qui est grise et pluvieuse la plupart du temps. Si froide que nos yeux en pleurent et vous portez des étranges bottes en suède que l'on porte ici, doublées de laine de mérinos.
Nous empruntons quelquefois de terrifiantes rues transversales où les sans-abri, recroquevillés sur des marches graisseuses, tendent leurs mains violacées inutilement, car qui emprunte les rues transversales ?
Un agent de la police du trafic a été posté près de Water Street pour répandre sa mélancolie jusqu'au Fulton Market.
Je découvre au Moma de la 66ième la fabuleuse toile de Kirchner, Rue à Dresde et je ne peux pas la quitter du regard. Pas plus que vous ne pouvez détacher le vôtre de L'orage de Munch. Sur le quai 17, nous mangeons des Dunkin' donuts de toutes les couleurs que vous partagez avec un pigeon de votre connaissance. Ensuite, vous photographiez un cadavre plastifié, ou quelque chose comme ça, qui se tient debout derrière une vitrine.
Moi et Mademoiselle Coco faisons la promesse de toujours commander un seul cheesecake pour deux.
Un autre jour, nous apprenons par cœur supercalifragilisticexpialidocious en traversant Times Square.
Les cloches des soldats de l'armée du Salut parviennent parfois jusqu'à nous, alors que les trompettes angéliques du Channel Garden sont recouvertes par une pluie de cents qui tombe tout près.
Un rendez-vous avec notre cher ami de la Bethesda Terrace. Nous marchons avec prudence le long du Mall, pour le rejoindre, car le sol en est gelé. Après nous être longuement entretenues avec lui, nous nous asseyons sur la pierre glacée d'un parapet, l'observant de dos, prendre son envol.
Le Brooklyn Bridge est, définitivement, le plus beau pont du monde.
Au New Yorker Hotel, nous pénétrons dans la salle de bal et quelque chose se passe. Aussi, un homme nous suit qui rebrousse chemin. 
Bientôt, trois lustres majestueux disparaîtront de la ville. Je me demande ce qu'ils vont devenir.
Ailleurs, vous capturez votre image en pied dans un étrange miroir. Au même endroit, le Rwanda est à l'envers et ça ne dérange personne.
Tous les chevaux de la police du 1e district sont dans la rue, sauf deux.
Les bicyclettes de la 37e deviennent des fantômes en même temps que leurs propriétaires et toutes les voitures de la mairie sont noires et mystérieuses.
À la Public Library, Kerouac frôle mon épaule. Il sent le tabac brun et une ordonnance pour des calmants dépasse de sa poche.
Vous donnez deux dollars à un homme entré au Starbucks pour se réchauffer, il nous prend dans ses bras lorsque nous partons. Je lui souhaite bonne chance en y croyant vraiment.
Et aussi, le père Noël de Macy's nous offre des crayons de couleur. Je sais que ça signifie quelque chose de bien.

Commentaires