Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Manhattan, people and locations Short stories sur New York, les gens, les lieux. Vision new yorkaise d'un écrivain.

Intrepid. Partie 1

Mary and Co
Il portait un Jean Calvin Klein et un tee-shirt du Fire department. Des Converse montantes noires délavées qu’il pliait jusqu’au bas de ses chevilles et laçait selon un rituel complexe.
Dès qu’ils furent dehors, il lui lâcha la taille et attrapa un Zippo dans sa poche, qu’il faisait aller et venir dans ses paumes. Elle compta cinq couleurs sur ses mains, blanc, rose, bleu sur le parcours des veines et vaguement orangé sur la saillie des phalanges.
Ils longèrent la 34 ième en direction de l’Hudson. Le bas de la rue était désert, mais il persistait des traces de la mouvance nocturne, près des entrées de clubs.
Elle décida qu’à hauteur du Jacob K. Javits Convention Center, elle observerait leur image dans les vitres fumées, pour se faire une idée. Elle ne savait pas si ça serait possible. Ça dépendrait de la direction du soleil et de l’opacité des plaques de verre. Mais elle fut distraite par le policier qui en gardait l’entrée.
Devant le Sea Air and Space Museum, il lui parla de la Silver Star que son père avait obtenu au Vietnam.
Elle comprit son cheminement de pensée lorsqu’il rajouta, en désignant du menton les lettres formant le nom Intrepid sur la proue du porte-avion :
- Mais moi, je l’ai pas connu ce type-là.
Ça pouvait avoir plusieurs sens, elle ne demanda pas de précision.
Après un silence, il lui expliqua les catapultages et les appontages, puis lui dit que la démesure des bâtiments n’apparaît que sur les quais ou dans les bassins de radoub. En mer, c’était une autre histoire. L’invulnérabilité, c’était une croyance d’architecte naval. Une connerie, quoi !
 
 

Commentaires