Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Manhattan, people and locations Short stories sur New York, les gens, les lieux. Vision new yorkaise d'un écrivain.

Welcome to LeFrak City

Mary and Co
Welcome to LeFrak City
Welcome to LeFrak City

. Cinq étoiles ont surgi sur les terres du Queens, m’a dit mon père le jour où je suis née. Des astres à quatre branches, clôturées par les 55e et 99e avenues, Junction et H.Harding Boulevards. C’est la ville, et tu es désormais l’un de ses habitants. Fais-toi une raison, les étoiles qui sortent de l’esprit humain ne donnent pas de bonnes choses. Aussi, rien de bien n’est prévu pour toi. Dans quelque temps, quand tu passeras sous les porches, les hommes te raconteront que pas un pont ne mène à Manhattan. Qu’il vaut mieux rester là, qu’on ne manque de rien. Puis ils riront entre eux en saisissant...

My tired feet

Mary and Co
My tired feet
My tired feet

Les nuages se dirigent vers le Nord et jamais personne ne les verra tel que je les vois, car le mouvement modifie leur apparence et ils seront autres bien avant d'atteindre le Bronx. Je songe que c'est pareil pour moi. Ainsi, personne dans cette ville ne me voit tel que je suis. À cause des distances que j'ai parcourues et qui ont changé mon apparence. Je m'assois parfois, afin que l'on me regarde et j'espère qu'une trace de mon visage s'imprime dans une rétine. Mais on ne sait jamais quand ce genre de choses se produit. Et s'il existe une unité au-dessous de la seconde, la durée de l'impression...

une illusoire cinquième saison

Mary and Co
une illusoire cinquième saison
une illusoire cinquième saison

Chère Amie, Les saisons nous obligent, et c'est ce que l'on aime, à la laideur parfois. Au repli sur soi. Pour ma part, je n'existe alors qu'au travers d'une âme douloureuse qui ne ressemble à rien et j'évoque les lumières anciennes. Chaudes ou bien glaciales. Pas plus tard qu'hier, me dis-je, les choses étaient différentes. Les lumières crues découpaient mieux les contours. Et dans la solitude hivernale ou estivale, j'aime à penser, quelquefois, que notre cité est la solution. Je sais, vous savez, que c'est faux, que New York se plie. On y meurt de froid, ou privé d'air par les canicules, avant...

Arch 11. Lunch Poem *7

Mary and Co
Arch 11. Lunch Poem *7
Arch 11. Lunch Poem *7

J'ai rendez-vous ici. À quelle heure, bordel ? Une heure juste, c'est sûr. Vous êtes comme ça. Vous ne vous trompez sur rien. Elle doit être parfaitement alignée sur un méridien. Une heure entre le lever du jour et le zénith. Sous la onzième arche du Brooklyn. C'est votre choix. Parce que vous aimez prononcer cette phrase, sans doute. Et que personne ne nous cherchera ici. Vous savez ce que sont les gages d'immortalité ? Par exemple, quand on marche au milieu de la chaussée et que rien ne nous arrive. Et bien, je cours vers vous en accumulant les preuves de mon immortalité. Je vous dirai : Vous...

Improbable rencontre

Mary and Co
Improbable rencontre
Improbable rencontre

Aussi maussade qu’on peut l’être quand une eau gelée nous tombe sur le visage, j’avançais sur le Brooklyn Bridge. Derrière moi, Manhattan changeait rapidement d’apparence. Des formes lumineuses, que l’averse faisait se mouvoir, remplissaient maintenant les contours assombris des buildings et ce décor électrique rendait la ville faussement chaleureuse. Ça n’était pas encore l’heure où les destins basculent. Pas assez de lassitude. Une nuit encore grise, encore trop près du jour pour que l’on soit attiré par la lumière des caves ou le bruit de la rivière. J’arrivais enfin sous la première tour du...

Le voeu

Mary and Co
Le voeu
Le voeu

La nuit a été étrangement claire, malgré que la lune décroisse. Glaciale, en vérité. Mortelle pour certains, à n’en pas douter. La femme marche dans les allées du parc pour rejoindre l’Ange. Elle a sa vie derrière elle. Le temps presse à en croire son pas rapide. Enfin, elle lui fait face. La grâce de son mouvement d’envol la saisit une fois de plus et sa tristesse envahit son âme, comme elle envahit, pour ne plus jamais la quitter, l’âme de tous ceux qui ont croisé son regard. Vivre, vivre et vivre encore ! lui demande-t-elle, le souffle coupé par sa marche vive. Quel est ce vœu, s’étonne sa vie...