Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Manhattan, people and locations Short stories sur New York, les gens, les lieux. Vision new yorkaise d'un écrivain.

Le boxeur. Partie II

Mary and Co
Le boxeur. Partie II
Le boxeur. Partie II

Dans l'ascenseur de l'Empire State, il ne l'avait vu que de dos. Mais il était si proche d'elle qu'il avait pu sentir son parfum. Miss Dior. Il connaissait la plupart des fragrances féminines, pour passer de longs moments chez Macy's à les étudier. Au 86e étage, sur la plate-forme, il ne l'aborda pas tout de suite et sortit le dernier de l'ascenseur. Ainsi, il la vit marcher et put se faire une idée plus précise. Une nuque fine, un dos musclé, peut-être un peu trop droit. Elle contrôlait sa démarche. Elle portait son sac à la manière de Diane Keaton. Il remarqua son hésitation quand à la direction...

Le boxeur. Partie I

Mary and Co
Le boxeur. Partie I
Le boxeur. Partie I

La journée s'annonçait ensoleillée. Elle n'en avait pas douté parce que les jours se suivent et se ressemblent, jusqu'au moment où un changement s'opère et qu'une nouvelle série de jours qui se ressemblent s'installe. C'était stupide. Mais c'est comme ça qu'elle voyait la vie quelquefois, modelée par la vox populi. Il lui avait donné rendez-vous à l'entrée de l'Empire State. Quelle entrée? Le building en comptait cinq. Sur la 33e rue, la 5e avenue, la 34e rue…Elle ne se souvenait plus de ce qu'il lui avait dit. Elle attendrait sur la 5e, ça semblait plus logique. La veille, chez Sbarro, il s'était...

Exit

Mary and Co
Exit
Exit

Chère Amie, Vous souvenez-vous du jour où nous avons visité le monde une heure avant la fermeture ? À certaines échelles, l'horaire est correct. Je n'ai pas oublié cette sensation de vol. J'emploie le mot dans ses deux sens, parce que nos yeux dérobaient plus qu'ils n'absorbaient et l'air déplacé par nos pas rapides, résonnait comme un battement d'ailes, s'évanouissant dans les longs couloirs et les salles immenses. Nous cherchions, à tout prix, la vieille Europe. Pourquoi ? À cause d'un réflexe, sans doute, qui veut que l'art ne soit pas né sur les Terres Indiennes. À cause des mensonges de l'Histoire....