Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Manhattan, people and locations Short stories sur New York, les gens, les lieux. Vision new yorkaise d'un écrivain.

Speed dating in New York City. Billy et Milly

Ann F Border
Speed dating in New York City. Billy et Milly

Tintement de cloche. Il s’appelle Billy, elle s’appelle Milly. Ça les fait rire un moment. Surtout lui. Un petit rire sautillant assez désagréable. Il porte une chemise Lacoste chlorophylle et le parfum Azarro pour Homme. Elle remarque ses ongles manucurés et son teint matifié. Il pose sur la table une feuille A4 contenant trente questions qu'il a rédigé lui-même. Il la défroisse avec le plat de la main bien que ça ne soit pas nécessaire. Il note son propre nom dans la case prévue à cet effet, ainsi que son nom à elle, suivi du numéro 4, dans une case nommée : ordre de passage. Les premières questions sont générales. Profession, âge, couleur préférée, met préféré, chanteur préféré, auteur préféré… Milly répond d’une voix blanche, entre deux gorgées de vodka tonic. Directrice de projet, 32, sais pas, sais pas, Amos, Morrison.

Billy note, marque un silence et prend une grande respiration.

— Es-tu fidèle en amour ? demande-t-il sans lever la tête de son questionnaire.

Elle répond oui sur un ton qui se veut le plus neutre possible.

Dubitatif, il hésite à cocher la case oui. La pointe de son stylo en suspens au-dessus du petit carré.

— Beaucoup de femmes n'en sont pas capables, dit-il.

Un blanc.

Bon. Il remplit la case d’une marque à peine visible, en haussant les sourcils.

Milly efface rapidement le sourire condescendant qui se dessine sur ses lèvres malgré elle et répond :

— Je ne suis pas toutes les femmes.

— Ha ! Celle-là, je l'ai déjà entendu. Et pas qu'une fois... L'infidélité, c'est dans votre nature, c'est comme ça. C'est en rapport avec… la peur de mourir, ou je ne sais quoi. Une fois sur deux, quand vous divorcez, c'est pour un homme beaucoup plus jeune que celui que vous avez largué. Ha ! C'est prouvé. Ça vous donne l'impression de ne pas vieillir, ce genre de foutaises. Moi, je trouve ça répugnant, c'est tout.

Sûr que celui-là lit les magazines masculins avec le plus grand sérieux. Et qu'il prend pour argent comptant les conseils pseudo-psychologiques de la rubrique "Réussir son couple" pondues par les journalistes stagiaires. Mourir ! Ça ne l'inquiète pas, lui ?

— C'est juste un pu-tain de cliché ! lui lance-t-elle.

Puis elle commande une autre vodka pour se détendre, parce que franchement ! Elle sourit longuement au serveur qui lui amène son verre. 22/23 ans, sportif, les yeux bleus, une énorme bosse barrant la braguette à boutons de son jean Vintage, un cul à tomber, un air idéalement stupide. Une bombe.

— Cliché, mon œil ! dit Billy, que son manège agace.

Les hommes ont de ces expressions ! Mon œil. Elle, ne parle plus comme ça depuis l'âge de sept ans.

— Je l'ai fait exprès, fait-elle. Le serveur, je l'ai maté pour rire.

— Ce n'est pas drôle.

— C'est tellement facile de vous avoir, vous les hommes. Vous êtes tellement prévisibles.

— Ha ! Cliché !

Tintement de cloche. Billy et Milly échangent leurs places.

Commentaires