Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Manhattan, people and locations Short stories sur New York, les gens, les lieux. Vision new yorkaise d'un écrivain.

Speed Dating in New York City. Dylan Daniels et la Sharon Stone de 1992

Ann F Border
Speed Dating in New York City. Dylan Daniels et la Sharon Stone de 1992

Tintement de cloche.  Dylan Daniels se faufile dans la semi-pénombre vers la table qu’on lui indique. Il regrette le costume en lin, déjà froissé. Quand il s’assoit, la femme lève rapidement les yeux vers lui, puis les replonge dans son sac à main, où ses mains s’agitent.

Il lui semble qu’elle a les yeux vairons. Un iris vert, l’autre bleu. Quand elle se relève, il les fixe pour s’en assurer.

Elle le remarque et dit :

─ Lentilles de couleur. Puis : Je l’ai trouvé !

Elle brandit un miroir de sac Chanel. L’ouvre, s’observe les lèvres, en les tendant comme pour donner un baiser à son reflet, le ferme et le pose sur la table.

─ Lipostructure, dit-elle en se  passant le doigt sur la bouche. Puis : Vous me donnez quel âge ?

Pas de présentation. Juste ça. Et ses yeux faussement vairons qui se plantent dans ses yeux à lui comme des poignards. Et ses lèvres farcies de graisse corporelle, sa propre graisse, hors de contrôle d’un cerveau qui ne les reconnait plus comme siennes, qui esquissent des baisers à tout bout de champ.  

Quel âge ? Qu'est-ce qu'il en sait. L’affiche du speed dating était claire : Soirée réservée aux jeunes séniors. Un astérisque après le S de séniors  pour préciser les choses : * de 55 à 65 ans. C’est assez humiliant de se faire traiter de jeune vieux, sans devoir revenir dessus.

─ Cinquante ans, dit-il pour la flatter.

─  Ce que vous me dites, me fait très plaisir. Mais je ne peux pas sourire, dit-elle. Lifting cervico-facial tout récent. Je souris…là.

Elle désigne son cœur en posant la main sur son sein. 

─ Lifting des seins, s’entend-il dire.

Il était sûr de l’avoir juste pensé, et pourtant non.

─ Non ! Augmentation mammaire. En Tunisie, il y a deux ans. Pourquoi, ils tombent ?

Il fait non de la tête.

─ De toute façon, j’ai prévu de les faire remonter. En même temps que la Lipoaspiration abdominale et l’implant fessier.

─ Mais non, dit-il. Ils ne tombent pas du tout. On dirait…Ils ressemblent à…

─ Ce sont les mêmes que Sharon Stone.

─ Ceux de la Sharon d’aujourd’hui ?

Elle hausse les épaules

 ─ Ceux de Basic Instinct, 1992.

─ Mais ils étaient faux, non ?

─ Et alors, quoi ?

─ Alors, faire du faux à partir de faux, ça parait assez étrange.

─ C’est un gage de qualité, dit-elle sur le même ton que l’on emploie pour la réclame.

Tintement de cloche. C’est plus fort que lui, Dylan a un mouvement de soulagement. Il se laisse aller contre le dossier de la banquette.

Elle tend sa main  pour un baisemain à la française.

─ Injection d’acide hyaluronique, il y a un an. C’est à refaire non ?

─ Non, dit-il. Vous avez une main de jeune femme.

─ Elle vous plait ?

Dylan ne répond pas. Elle a un mouvement de recul. Pourquoi ? Il  n’est pas sûr qu’elle ait posé la question, et si oui,  il ne sait pas pourquoi elle l’a posé. Il est déjà parti, déjà dans la rue. Il se sent coupable de quelque chose, mais il ignore de  quoi. 

Commentaires

liposuccion 03/03/2016 20:45

Une imagination fertile pour un récit frais et agréable à lire.